Krea-Myth, vivez, creez

Forum sur la création
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 il y a comme un parfum d'adieu

Aller en bas 
AuteurMessage
guépiot
Dessines avec sa souris... vivante
Dessines avec sa souris... vivante
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: il y a comme un parfum d'adieu   Dim 15 Oct - 23:12

un vieux fossoyeur se promenait dans les allées du cimetière, en observant la danse que faisaient les ombres des fleurs sur les tombes. La lune, dans son éclairage blafard, se fondait parmi les milliers d'étoiles, cette nuit était particulièrement étoilée, comme si celles-ci symbolisaient toutes les âmes des morts. Il essayait de savoir lesquelles représentaient les corps qu'il avait entérré.
Durant sa promenade nocturne, il aperçu la grange aux contours difformes. Ce coin du cimetière était l'endroit le plus obscur, sombre. Il s'avança vers la grange avec la même sérénité que lui affligeait la nuit, et ouvrit les immenses portes de la grange. Le bois des portes était vermoulu et les façades étaient lézardées, un faible éclairage se faufilait au travers des brêches du toit. Au fond de la grange,dans cette partielle opacité, il reconnu l'endroit où jadis gisait les pierres tombales. Il alluma la lanterne, et là, l'attendait une bêche rouillée et le tas de terre le plus précieux du monde. Il se souvenait de cette bêche avec laquelle il s'était tant acharné au travail, elle était là comme si elle l'attendait, comme un souvenir figé que l'on regarde pour la dernière fois....cette bêche lui rappela le trou creusé pour un disparu, il n'assistait jamais aux enterrements , mais lui, sans jamais savoir pourquoi, c'était différent. Il fut tant pleuré, et il s'ému à nouveau en s'imaginant descendre cet homme dans ce gouffre. Il s'imagina alors qu'il s'enfonçait sans peine dans le giron de la terre, une larme alors perla à ses yeux et glissa le long de sa joue.
le fossoyeur sortit de la grange les yeux encore humides et continua sa promenade en se faufilant au travers des tombes. Depuis qu'il était à la retraite le fossoyeur n'avait plus mis les pieds dans sce cimetière? trop de souvenirs le hantaient, mais ce soir là il voulait juste se remémorer quelques moments de sa vie, comme un besoin vital avant de tourner la page. Il continua sa marche commémorative au travers des tombes soignées, des fleurs, il régnait un calme immense, c'était le doux bruit de la nostalgie. Il s'arrêta lorsqu'il vit sous un faible halo de lumière le monument situé au milieu du vaste cimetière, il le contempla un moment puis s'agenouilla, il pleurait, il exorcisait cette solitude si pesante qui l'avait envahi après le décès de sa femme. Il tenta de se resaisir mais n'y parvint pas, il sentit une sorte de molesse envahir son corps, il s'allongea sur la tombe de sa femme qui jouxtait le monument et essaya de reprendre ses esprits, mais en vain, au contraire ça allait de mal en pis. Il sentit son âme s'élever vers les cieux, elle lui souriait. Il mourut sur la tombe de sa femme et l'on vit apparaitre dans le ciel une étoile dont l'éclairage dominait tout, c'était la fusion de deux âmes amoureuses qui se retrouvaient enfin. L'évènement était à inscrire dans le livre épais de ses souvenirs comme l'un des plus sublimes.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pao
découvre l'art abstrait
découvre l'art abstrait
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 48
Localisation : Sur le pont d'Avignon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Dim 15 Oct - 23:32

C'est très bien écrit. Tu installes une atmosphère paradoxale, a la fois lugubre et attachante, funeste mais pleine de vie au fond. Ce qui m'intrigue c'est que ton personnage va mourir avec comme principale souvenir des tombes. En gros, à la fin de sa vie, la mort est deja un souvenir pour lui. Enfin, je m'explique peut etre mal. Mais en tout cas j'ai beaucoup aimé, si tu as d'autres textes comme ça n'hésite pas à les poster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guépiot
Dessines avec sa souris... vivante
Dessines avec sa souris... vivante
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Dim 15 Oct - 23:39

je vais voir pour en écrire d'autre c'est la première fois que j'écris un texte autre que de la poésie...
il va mourir et se remémore les instants important de sa vie sans voir que se sont ses adieux qu'il fait enfin c'est pareil je ne sais pas si je me fais bien comprendre... c'est comme si tout lui disait adieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guépiot
Dessines avec sa souris... vivante
Dessines avec sa souris... vivante
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Mar 17 Oct - 12:31

voilà donc un autre texte que j'ai écrit cette nuit....l'idée m'est venue de faire toute une série de petits textes sur le même thème...."il y a comme un parfum d'adieu"


j'avais ouvert la porte avec beaucoup de mal, on était en automne, à cette période si fraiche et si humide, cela avait du faire travailler le bois, elle raclait le sol et bloquait, après plusieurs efforts je m'engouffrai donc dans la chambre, il y règnait un froid glacial, comme si tout s'était figé. Tout était en ordre, propre, rangé; le dessus de lit était bien tiré et les draps soigneusement pliés reposaient dessu, le bureau était dépouillé de ses accessoires, plus de pot à cryon, plus de livres, plus de stylo il ne restait que ce vieux sous -main en plastique immonde.les tableaux suspendus habillaient toujours aussi magnifiquement les murs blancs, ces toiles qu'elle avait peint pendant ses longues périodes de convalescence. il y avait quelque chose dans la pièce qui détourna mon regard, quelque chose qui bougeait là sus mes yeux, quelque chose qui tuait cette ambiance....qu'est ce qui pouvait bien bouger là dans le coin? quel soulagement!! rien d'autre qu'une feuille d'arbre qui venait de se poser làdans le coin...que faisait elle là? la fenêtre était ouverte, bien sûr, quel froid, quel..... c'est là que je la vis...elle était assise sur le rebord de fenêtre, elle fixait un point quelque part, je ne su dire où exactement, je pensais qu'elle scrutait l'horizon, qu'elle était une fois de plus plongée dans ses pensées. elle était si belle , là, elle avait l'air paisible, je n'osaits la déranger, je me surpris à la contempler longuement.j'observais d'abord la danse que faisaient ses cheveux dans le vent, une danse placide, une mèche rousse flottait et se déplaçait par petites vaguelettes comme si elle battait la mesure de l'air. Sous sa chevelure rousse se cachait un su joli visage, celui sur lequel on lit toute la sagesse du monde, avec des yeux si profonds qu'ils vous transpercent l'âme, ses joues étaient rosies par le froid mais cela ne masquiat aucunement les magnifiques petites tâches de rousseurs qui parcourraient son visage et lui donnaientce petit air si timide, ses lèvres roses semblaient murmurer des mots tendres au vent, sa peau laiteuse pouvait nous faire croire qu'elle était fragile et malade, sa peau la trahissait...son menton était posé délicatement sur sa main droite, elle avait des longs doigts très fins, ses mains étaient si agiles qu'elles pouvaient coudre du bonheur dans n'importe quel paysage. Elle savait apprécier la nature, elle pouvait passer des heures assise là à l'observer. Elle aimait ça, elle aimait voir le soleil se coucher et découvrir dans le ciel des teintes si magnifiques qu'elle s'en émerveillait à chaque fois. Ce soir la couleur du ciel se mélangeait à celle de ses cheveux, a nuit tombait doucement et la fraicheur se faisait de plus en plus ressentir.je m'approchais de la fenêtre pour lui parler...avait elle au moins senti ma présence? je n'en savais rien, en tout cas elle n'avait pas bougé une seule fois, elle fixait toujours le même endroit, mais non...ce n'était pas l'horizon comme j'avais pu me l'imaginernon, comme si elleavait peurde voir aussi loin, comme si là-bas quelque chose l'attendait et qu'elle voulait l'éviter, oui, elle fuyait du regard l'horizon qui l'appelait. Elle fixait des buissons, ces maudits buissons cinqs étages plus bas, oui c'est ça elle fixait pile l'endroit où son corps gisait. Elle avait sauté quelques jours plus tôt, mais pourtant elle était là, juste devant moi. Elle devait profiter de ses derniers instants ici, au près de moi, avant de devoir partir pour le lointain. On allait l'enterrer le lendemain, son âme disparaitrait à ce moment là, je le savais très bien, alors je m'assis à ses côtés et moi, je fixait l'horizon, comme pour lui montrer que désormais c'était l'endroit que je devrais toujours regarder, que pour moi elle serait toujours là. c'est depuis ce jour, que tous les soirs je fixe au loin le jour qui se couche, fidel à ce rendez-vous d'adieu....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pao
découvre l'art abstrait
découvre l'art abstrait
avatar

Nombre de messages : 655
Age : 48
Localisation : Sur le pont d'Avignon
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Mar 17 Oct - 21:04

C'est un très jolie description que tu nous montres là. Tu as su marier la grace féminine à la beauté naturelle, j'aime beaucoup.

La fin surprenante et attendrissante je trouve. Bel écrit en tout cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubé
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2090
Age : 41
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Mar 17 Oct - 21:14

C'est effectivement tres joli, pas tres gai, mais tres joli... Je suis juste pas fan de la toute derniere phrase qui, je trouve, n'etait pas necessaire mais ce n'est qu'une affaire de gout!
En tout cas, continue mon petit bout, c'est du bon^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://molokodriver2leretour.over-blog.com/
Algunar
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1247
Age : 42
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   Mer 18 Oct - 0:29

Aussi joli que triste, et profondément triste quand même...

_________________
Si tu rencontres Bouddha, tue le. Si tu rencontres ton aieul, tue le. Vivre seul, libéré de toutes contraintes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: il y a comme un parfum d'adieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
il y a comme un parfum d'adieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi
» Le parfum de la dame en noir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Krea-Myth, vivez, creez :: Elegance :: L'art en général :: Les écritures-
Sauter vers: